Airbus, dans un communiqué, déclare que les dommages qu’il a subis ne feront qu’augmenter si le litige se poursuit, dans le cas probable d’un appel des États-Unis.