La politique d'ajustement budgétaire en France "met trop l'accent sur les hausses d'impôts pas assez sur les baisses de dépenses", déclare Peter Praet, chef économiste de la Banque centrale européenne, dans une interview à paraître mercredi dans Le Figaro."C'est plus facile dans l'immédiat d'augmenter les impôts, que de baisser les dépenses publiques, mais à long terme, la baisse et la composition des dépenses sont plus importantes. Il est important que la France mette en œuvre le plan de réduction des dépenses publiques de 60 milliards d'euros sur lequel elle s'est engagée", dit-il.Peter Praet estime que la crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi est "une bonne idée", mais, ajoute-t-il, "le problème est qu'il est financé par une hausse d'autres impôts ce qui réduit l'impact de ces mesures".