Le gouvernement a annoncé vendredi un effort "sans précédent" de 36,9 milliards d'euros de hausses d'impôts et d'économies de dépenses l'an prochain, en vue de réduire le déficit public de la France à 3% du produit intérieur brut (PIB) fin 2013.Le projet de budget de l'Etat, présenté vendredi en Conseil des ministres, et celui pour le financement de la Sécurité sociale, qui sera dévoilé seulement lundi, prévoient 20 milliards d'euros de prélèvements supplémentaires (10 sur les ménages, 10 sur les entreprises), auxquels s'ajoutent 4,4 milliards déjà votés durant l'été pour 2013, ainsi que 10 milliards d'économies sur les dépenses de l’État et 2,5 milliards sur les dépenses d'assurance maladie.