À l’inverse de ses prédécesseurs, la ministre du Travail ne commentera pas les chiffres mensuels de Pôle emploi mais fera « un commentaire très approfondi » tous les trimestres.