Le ministère du Travail a fait quelques pas en direction des syndicats, tout en restant ferme sur certaines promesses de campagne d’Emmanuel Macron.