En avril dernier, la France s’était engagée à ramener son déficit public à 2,8% du PIB cette année et 2,3% en 2018, afin de repasser sous la barre fatidique des 3% exigée par les traités européens.