Le ministre espagnol de l'Economie, Luis de Guindos, a annoncé lundi que l'économie du pays aura été en 2012 dans une situation "moins mauvaise" qu'anticipé par le gouvernement, qui tablait sur un recul de 1,5% du PIB, avec un repli estimé désormais à "environ 1,4%, 1,3%".Le ministre de l'Economie s'attend toutefois à un dernier trimestre très difficile, "le plus dur, le plus complexe" selon lui. La Banque d'Espagne a annoncé que la récession se prolongerait au quatrième trimestre, ce qui serait le sixième trimestre négatif de suite pour le PIB du pays, plongé dans la crise depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008.Le gouvernement espagnol table sur une baisse de 0,5% du PIB en 2013. Malgré cette pression, le pays n'a toutefois pas encore pris de décision quant à la demande d'une aide à la zone euro qui permettrait de déclencher un programme d'achat de dette de la Banque centrale européenne sur le marché secondaire.