Le prédisent a mis en place une « cellule de crise » à l’Élysée pour travailler à la reprise de l’équipementier creusois, menacé de liquidation, selon la CGT.