Les sages considèrent que le plafond d'imposition choisi par le gouvernement est inadapté.