Les 471 salariés de l’usine TIM, près de Dunkerque, se sentent oubliés. Leurs emplois sont menacés, et ils regrettent aujourd’hui qu’on n’ait pas davantage parlé de leur détresse.