PSA Peugeot Citroën est prêt à participer aux réunions tripartites avec le gouvernement et les syndicats dont Arnaud Montebourg a annoncé mardi l'organisation prochaine après la publication du rapport Sartorius."Nous sommes tout à fait ouverts et même demandeurs quand il s'agit de la revitalisation des sites d'Aulnay et de Rennes, comme nous l'avons déjà fait pour Sevelnord où ce fut très efficace", a déclaré un porte-parole du constructeur automobile. "Sur le projet de plan social lui-même, nous sommes en période de consultation légale entre nous et les organisations syndicales et c'est comme cela que nous allons continuer de progresser." Le ministre du Redressement productif a annoncé avoir répondu favorablement à la demande des syndicats et des élus d'organiser des négociations sur ce plan qui prévoit notamment 8.000 suppressions de postes avec pour objectif de réduire le nombre d'emplois menacés.