France Télécom a envoyé mercredi soir son rapport d'audit définitif au gouvernement, dans lequel il donne les raisons de la panne de juillet. Le document confirme qu'il s'agit d'un "bug" d'un logiciel utilisé dans un équipement d'Alcatel permettant d'authentifier les clients, assure le document cité par Le Figaro. Un logiciel récent, ce qui fait que le bug "n'aurait pas pu être évité". Le rapport d'audit mentionne également que la panne n'a pas affecté les numéros d'urgence, ce qui devrait satisfaire Manuel Valls, qui avait exprimé des inquiétude sur le sujet. Les numéros d'urgence (les pompiers, le samu, la police, etc.) sont en effet restés disponibles pendant toute la durée de la panne. Le rapport fait enfin le point sur la gestion de la crise: il apparaît que les procédures ont été respectées et que la mobilisation des dirigeants et des personnels concernés a été entière, détaille Le Figaro. La communication vers le public a aussi été jugée "globalement positive".Parmi les recommandations, le document indique notamment qu'il faut améliorer l'accessibilité des personnes importantes, qui par définition ne peuvent plus être jointes par le réseau: ceux-ci pourraient ainsi être équipés de cartes SIM d'opérateurs concurrents ou de filiales du groupe. Le rapport recommande également une amélioration de la logistique des PC de crise, ajoute le quotidien.